L’Auvergne confirme sa volonté de déploiement

 

L’Auvergne confirme sa volonté de déploiement

Plan Auvergne Très Haut Débit – Phase 2 :

Lancé en 2013, le déploiement du Très Haut Débit se poursuit en Auvergne. Terre
d’expérimentation en 2011, elle a concrétisé « l’essai » en passant à la vitesse supérieure pour le déploiement sur l’ensemble du territoire auvergnat après avoir été 1ère région française couverte à 100 % par le haut débit dès 2009. Elle poursuit, aujourd’hui, sa révolution numérique.


Le président de la Région Auvergne, René Souchon et le président directeur général d’Orange, Stéphane Richard, ainsi que le Préfet de la région Auvergne et les partenaires du projet Auvergne Très Haut Débit (THD), les 4 présidents de Conseils départementaux et les 6 présidents d’Agglomération, se rencontrent ce jour pour la signature des avenants au Contrat de partenariat public privé THD et à la convention de cofinancement relatif à l’affermissement de la seconde tranche des déploiements (2017-2021). L’affermissement de la phase 2 du plan de déploiement Très Haut Débit (2017-2021) se concrétise ainsi en présence du Préfet de la région Auvergne et de ses partenaires, les 4 présidents de Conseils départementaux et les 6 présidents d’Agglomération.
Avec la première phase, d’ici 2017, 100% des foyers auvergnats auront une connexion Internet d’une rapidité supérieure à 8Mb/s (en privilégiant la fibre optique au domicile et grâce à la complétude par les autres technologies de montée en débit ADSL, de Wifimax et de Satellite) et déjà 42% d’entre eux bénéficieront de débits à plus de 100 Mb/s.
Grâce à cette 2ème phase lancée aujourd’hui, qui s’inscrit rappelons-le dans une approche de complémentarité publique-privée entre les collectivités, l’Etat et l’opérateur, d’ici 2021 ce sont près de 70% des foyers qui bénéficieront de débits à plus de 100 Mb/s sur le territoire avec des débits qui progresseront jusqu’en 2025.
Le THD permet dans un très court terme des possibilités d’innovation plus larges pour les entreprises d’Auvergne, des moyens étendus pour la recherche (e-santé), et une équité pour tous les jeunes auvergnats avec des moyens modernes (e-éducation).
L’Auvergne, à travers sa Régie Auvergne numérique est la première région de France à porter la mise en œuvre globale (conception, déploiement, exploitation, commercialisation) d’un tel projet, en concertation étroite avec l’ensemble des Départements et Agglomérations avec lesquels l’unanimité
autour du projet s’est faite au sein de l’instance de concertation régionale au sein de laquelle toutes les décisions sont prises à l’unanimité.
Forts d’un premier contrat de partenariat public-privé réussi pour la résorption des zones non desservies par le haut débit, la Région en concertation avec les 4 Départements et avec le soutien de l’Etat et l’Europe, a renouvelé l’expérience en associant les 6 communautés d’agglomération* de l’Auvergne pour engager, dès 2008, les études en vue du déploiement du Très haut débit. Le Schéma Directeur Territorial de l’Aménagement Numérique de l’Auvergne, qui s’inscrit dans la stratégie du Plan France THD, a ainsi été approuvé par l’ensemble des partenaires en 2011. L’un de ses fondements repose sur la complémentarité des déploiements privés et publics, gage d’optimisation financière et d’accélération de la couverture du territoire.
Ce partenariat unique entre collectivités territoriales contribue ainsi à construire le nouveau monde numérique de demain, à désenclaver le territoire en offrant, à tous les auvergnats, les mêmes chances d’accessibilité et de développement.
Pour René Souchon, président du Conseil régional d’Auvergne : « Nous démontrons par cette consolidation de nos engagements que l’Auvergne maintient sa place de région leader dans la mise en œuvre du très haut débit. Après avoir ouvert les portes de ses ambitions dans l’ère digitale, l’Auvergne poursuit son action vers un développement économique plus performant et de nouveaux possibles en termes d’innovation sociale. »
Pour Orange, le Contrat de partenariat Auvergne Très Haut Débit s’inscrit en complémentarité de ses investissements sur fonds propres. D’ores-et-déjà, Orange a commencé à déployer le FttH : dans l’agglomération clermontoise (Clermont-Ferrand ville, Chamalières et Cournon, à Aurillac, Moulins, le Puy en Velay, et d’ici à la fin de l’année Vichy et Montluçon, soit la totalité des agglomérations de l’Auvergne qui seront couvertes à l’issue du programme complétées par les communes de SaintFlour
et de Riom et à horizon 2020). Ce programme représente au total et à son terme un taux de couverture pour la Région de 46% de la population, soit près de 300 000 logements.
Dans le cadre de son nouveau plan stratégique Essentiels 2020, Orange confirme son ambition d’atteindre en France les 12 millions de logements raccordables d’ici 2018, 20 millions en 2022 (6 en zone très dense (ZTD) et 14 en zones moins dense (ZMD)) en multipliant par 3 ses investissements fibre d’ici 2020.
Comme annoncé, 4,5 milliards seront donc consacrés au FTTH entre 2015 et 2018 pour l’ensemble du Groupe dont 3 milliards pour la France.
La fibre est déjà présente dans toutes les régions métropolitaines, à travers 73 départements et 530 communes. Ces 530 communes représentent un potentiel de 13,2 M de logements raccordables. A l’horizon 2022, la fibre sera déployée dans 3600 communes. Cela inclut l’ensemble des grandes villes et des villes moyennes, soit près de 60% des foyers français.
Pour Stéphane Richard Président Directeur Général d’Orange : « Je suis particulièrement heureux de lancer la deuxième phase de notre partenariat public privé THD avec l’Auvergne. En faisant le choix affirmé d’une démarche basée sur la complémentarité avec les déploiements privés et sur la complémentarité des technologies, l’Auvergne poursuit son rôle de pionnier en termes
d’aménagement numérique du territoire au bénéfice des auvergnats, tout en optimisant les coûts pour les finances publiques. En tant que leader incontesté et locomotive du déploiement de la fibre en France, Orange apporte tout son savoir-faire pour que l’accès au numérique soit une réalité pour tous
en Auvergne. »
* Communauté d’agglomération du Bassin d’Aurillac, Clermont Communauté, Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, Communauté d’agglomération de Montluçon, Communauté d’agglomération de Moulins Communauté, Communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier.